L’hyperpalatabilité et la vitesse d’ingestion des aliments

👎 Tout le monde semble d’accord pour dire qu’il existe une recrudescence de l’obésité de nos jours. En effet, les chiffres sont en hausse et ne semblent pas prêt de s’arrêter de grimper.

🤔 À quoi es-ce dû ? Je me garderais bien de te faire une réponse définitive, l’obésité est avant tout multifactorielle, génétique, culturelle. Elle est également liée aux habitudes familiales,aux troubles psychologiques, à l'absence d’éducation, à l’alimentation… Et la liste est encore longue.

💡 En revanche, je te propose aujourd’hui de comprendre deux concepts qui t’aideront, je l’espère, à faire des choix plus pertinents quant à ta manière de faire et de t’alimenter, surtout si tu veux perdre du poids.

👉 D’abord, l’hyperpalatabilité. C’est un terme anglais - ce qui me vaut un magnifique soulignage rouge par mon correcteur orthographique dès que je l’écris - qui décrit un phénomène complexe dans ses mécanismes, mais relativement facile à comprendre.

⚙️ Schématiquement, dès que tu manges de la nourriture, tu vas activer des mécanismes neurophysiologiques. Ceux-ci vont différer pour chaque type de nutriment ingéré. Et la réponse semble (si ce n’est complètement saturable) au moins s’atténuer au niveau de la sensation d’envie/de récompense.

🍽️ Pour te prendre un exemple concret si tu as l’impression que je t’ai parlé chinois : quand tu manges un steak, ou de la protéine bio GreenWhey, il arrive à un moment où tu en as assez. Si on te remettait un autre steak devant toi, tu n’en prendrais pas. Pourtant, au cours du même repas, tu ne verras aucun inconvénient à prendre un dessert non ?


Fourchette prenant une bouchée de gâteau à la protéine bio GreenWhey


🧠 La “sensation de satiété” est donc plus complexe qu’il n’y parait : elle n’est pas la même dépendant des types d’aliments/nutriments. Un aliment hyperpalatable va aller cibler plusieurs mécanismes en même temps, ce qui fait que ton cerveau va s’affoler, et en raffoler !

😩 Là où il y a normalement une “saturation” relativement rapide (“3 carottes ça me va”), pour un aliment hyperpalatable, celle-ci est beaucoup plus lente (“Oh j’ai DÉJÀ fini ce pot de glace ?”).

🍦 Et pour ne rien gâcher, il est souvent aussi très calorique, car il contient beaucoup de nutriments différents.

😬 Mais attends, ça n’est pas tout, je ne prenais pas l’exemple du pot de glace au hasard ! En effet, se rajoute un deuxième effet kiss kool aux aliments hyperpalatables, en particulier industriels : ils sont souvent mous.

⏳ Ça n’a pas l’air d’être grand-chose dit comme ça, mais nous savons depuis un long moment que le temps de mastication ainsi que la vitesse d’ingestion des aliments contribue de façon significative à la sensation de satiété :

⚖️ Plus tu manges lentement, plus tu mâches, moins tu prendras de quantité de nourriture.

En définitive, en guise de conseils pratiques à en retirer :

👉 Privilégie les aliments simples
👉 Évite autant que faire se peut la nourriture industrielle trop molle et pleine d’additifs
👉 Si tu veux te faire de la whey bio ou de la protéine en poudre bio, mange un truc à côté (par exemple un fruit), ou mets là dans du yaourt !

 

Ghaïs Guelaïa, alias Geek'n'fit sur les réseaux 🤳