Les protéines avant de dormir

😬 Qui n’a pas entendu au moins une fois dans sa vie s’il a arpenté les salles de muscu (avant leur assassinat par le covid) la légende des bodybuilders qui se lèvent la nuit afin de prendre des shakers protéinés ? Ceci pour bien évidemment être “en anabolisme permanent”.

Une méta-analyse récente (Reis et al. Effects of pre-sleep protein consumption on muscle-related outcomes — A systematic review) semblerait dire que c’est peut-être pas si bête que ça, et elle me donne l’occasion de faire ce que j’apprécie le plus : une lecture critique d’article scientifique 🤓.
En effet, si on ne la lit qu’en diagonale, on pourrait se dire que prendre des protéines avant de dormir ça donne un effet significatif intéressant pour la prise de muscle à long terme.
L’essentiel des études analysées (note : une méta-analyse, ici sous la forme de systematic review, est une étude qui en regroupe plein d’autres menées sur un sujet commun, afin de dégager un consensus) pointent dans cette direction.

wait a minute meme

🔍 Mais à y regarder de plus près, il y a un gros problème : le taux de protéines n’était jamais le même entre les groupes testés et témoins. En d’autres termes, les groupes témoins (sans intervention) recevaient en moyenne 1,3g/kg de poids de corps, contre 1,8g/kg de poids de corps pour les groupes testés.

👉 Or on sait que la maximisation de la synthèse protéique, s’obtient en moyenne à 1,6g/kg de poids de corps. Autrement dit, les groupes témoins étaient en dessous, et les groupes testés au-dessus.

📖 Ce que cette étude nous apprend vraiment n’est pas qu’il y a un avantage significatif à consommer des protéines juste avant de s’endormir, mais plutôt que ça n’est pas un problème de le faire si on veut avoir un moment dans la journée pour “atteindre” notre seuil de protéines journalier.

👀 Eh oui, quand on y réfléchit, c’est quand même déjà pas mal dans un monde où certains nous garantissent que n’importe quel aliment ingéré après 18h se retrouve instantanément transformé en graisse. Ça fait du bien de savoir que nous ne sommes pas des Gremlins non ?

🍔 🍟 🍕 Il est tout de même à noter que je déconseille de se faire des repas trop balaises avant de dormir, mais pour une toute autre raison : cela peut provoquer des troubles digestifs qui se doubleront de troubles du sommeil. Or le sommeil est extrêmement sous côté en termes de bénéfices, et nous avons tendance à le sacrifier en premier si nous avons besoin de travailler, ou même de regarder une série Netflix. Si en plus votre sommeil n’est pas de qualité parce que vous avez trop mangé, vous ne risquez pas de progresser vers vos objectifs.

👉 Bref, pour revenir au sujet principal, il est important d’avoir une vision globale d’un sujet avant de sauter sur les conclusions d’une étude, si bien menée soit-elle.

Mais ça tombe bien, je suis là pour essayer bien humblement de vous la fournir 😉

Ghaïs Guelaïa, alias Geek'n'fit sur les réseaux 🤳